Un produit potentiellement cancérogène découvert dans des crèmes solaires

Publié le : 02/04/2021 14:54:45

Un article publié dans le quotidien Le Monde vient mettre en exergue la potentielle dangerosité d'un composant organique  nommé octocrylène, présent dans certains produits solaires et crème anti-âge conventionnels. Beauté Test concorde avec le point de vue du Monde dans son propre article et préconise l'emploi de crèmes solaires bio certifiées afin de se ternir à l'écart de ce type risque pour la santé.

CONSTATS

Une équipe de scientifiques a mis en évidence l’apparition, après quelque temps, d’un produit soupçonné d’être cancérogène dans certaines crèmes solaires et anti âge.

Il s’agit de la benzophénone, un « perturbateur » hormonal également soupçonné d’être cancérogène Elle n’est pas présente au départ dans ces produits, mais résulte de la transformation d’un filtre solaire, l’Octocrylène que l’on retrouve dans de nombreux cosmétiques (crèmes hydratantes, autobronzantes, shampooings...). Une fois le produit ouvert, l’Octocrylène se transforme rapidement en benzophénone.

ETUDE ET CONCLUSIONS

Pour le prouver, ils ont analysé une quinzaine de crèmes solaires et anti âge achetées en France et aux Etats Unis. Parmi les marques incriminées se trouvent Garnier, Bioderma, Uriage, La Roche Posay ou L’Oréal.

L’Octocrylène était déjà accusé d’être néfaste pour la vie marine en particulier pour les coraux. Des territoires possédant des récifs coralliens, comme les îles Vierges américaines ou la République des îles Marshall, l’ont interdit dans les produits de protection solaire.

La benzophénone est classée dans le groupe 2 B par le Centre international de recherche sur le cancer ( de l’Organisation mondiale de la santé ( c’est à dire qu’elle est considérée comme « peut être cancérogène pour l’homme ». Chez l’animal, l’exposition à la benzophénone induit des cancers du foie et des lymphomes.

Les produits achetés ont subi un processus de vieillissement accéléré. « Au départ, il y a très peu de benzophénone dans les produits. « Mais avec le vieillissement du produit, il y a de plus en plus de benzophénone » (professeur Lebaron) C’est la première fois que l’on montre cette dégradation de l’Octocrylène en benzophénone ».

Soulignant que cette substance est facilement absorbée par la peau, les chercheurs estiment que les produits à base d’Octocrylène, et donc contaminés par de la benzophénone, peuvent constituer une menace pour la santé et pour l’environnement.

C’est pourquoi ils prônent leur interdiction dans les cosmétiques.

Chez Acorelle, pas d'octocrylène ou de benzophénone, mais des formules au plus proche de la nature et des solaires certifiés bio à base de filtres minéraux respectueux de votre bien-être. Pour retrouver notre gamme solaire complète, c'est ici.


Pour lire l’article complet sur www.lemonde.fr, suivre ce lien.

Retrouvez également l'article de Beauté Test et ses recommandations en terme de crèmes solaires bio certifiées (PSST, une des nôtres y est présente ;) ).

Partager ce contenu