Le blog 100% naturel

Articles, conseils et astuces beauté bio sont les maitres mots de notre blog 100% naturel. Venez lire et découvrir tous vos sujets préférés !

COMMENT MESURER L’EFFICACITÉ DES PRODUITS SOLAIRES BIO ?

24/06/2019

   A l’heure où l’efficacité des crèmes solaires bio est remise en doute, nous souhaitions prendre la parole sur ce sujet qui nous tient à cœur. Un manque d’efficacité, une faible protection contre les UVA… les filtres minéraux sont à ce jour pointés du doigt, au profit des filtres chimiques. Vous trouvez cela étonnant ? Nous trouvons aussi.

    Avec l’arrivée des beaux jours, votre indispensable de l’été va rapidement devenir la crème solaire, un allié de taille contre les méfaits des rayons du soleil. Les produits de protection solaire Acorelle (Laboratoire Odysud) ont pour vocation de protéger la peau contre les rayonnements ultraviolets, et leur efficacité est vérifiée pour assurer aux consommateurs une sécurité d’utilisation.

    Afin d’adopter la démarche la plus transparente possible, nous vous proposons de découvrir les tests d’efficacité que nous réalisons sur l’ensemble de nos références solaires.

EFFICACITÉ ET PROTECTION SOLAIRE : ZOOM SUR LES TESTS RÉALISES

Quelles sont les méthodes de tests possibles ?

Il convient de vérifier l’efficacité protectrice vis-à-vis des 2 types de rayonnements : les UVB (SPF) et les UVA (pour plus d'information sur les UVA et les UVB : lisez notre article "4 critères pour bien choisir sa crème solaire bio" ). Pour cela, les tests sont de types IN VITRO (avec une machine) ou IN VIVO (sur des individus volontaires) et il existe des méthodes normées et standardisées à un niveau international.

  • Pour les UVA :                               ISO 24 442(IN VIVO), ISO 24 443 (IN VITRO)
  • Pour le UVB (efficacité SPF) :      ISO 24 444 (IN VIVO)

Il est important de noter que certaines méthodes, bien que standardisées et reconnues au niveau mondial, ont des limites et ne peuvent pas être adaptées à toutes les catégories de protections solaires. C’est le cas de la norme ISO 24443 (test d’efficacité vis-à-vis des UVA IN VITRO) : cette norme est inapplicable aux poudres et non adaptée aux filtres minéraux. En effet, elle est adaptée aux filtres chimiques que nous n'utilisons pas. Elle est actuellement en cours de révision par l'ISO !

L'utilisation de tests différents et inadaptés pour prouver l'efficacité des filtres minéraux entraînent des divergences de points de vue chez les industriels ou avec certaines organisations.

Explication scientifique : avec l'ISO 24443, on analyse l’ensemble du spectre UVA (jusqu’à 400nm). Or, les filtres minéraux et tout particulièrement le titane, ne fonctionnent pas sur les UVA longs (340 à 400nm). Seuls les filtres chimiques peuvent absorber dans cette plage. Avec l’ISO 24444, on analyse le spectre UVA jusqu’à 340nm. Les filtres minéraux fonctionnement très bien dans cette plage-là. On observe donc un résultat 2 fois à 2.5 fois moins important sur les UVA selon 24443 par rapport à 24444.

De plus, l’ISO 24443 est basée sur le phénomène d’absorption du filtre. En effet, les filtres minéraux n’absorbent pas les UV puisqu’ils agissent par réflexion. Ainsi, cette norme n’est pas adaptée pour les poudres d’un point de vue technique. Il est d’ailleurs spécifié dans cette norme qu’elle n’est pas applicable aux poudres type poudres compactes ou poudres libres.

Nous vous recommandons l’article publié par l’association professionnelle Cosmébio qui répond aux questions courantes sur les crèmes solaires et confirme notre point de vue en cliquant sur le titre suivant : Les questions les plus posées sur les crèmes solaires.

Quelles sont les méthodes qu’Acorelle privilégie ?

La garantie d’efficacité des produits étant notre priorité, nous avons dû trouver des alternatives lorsque les tests normés ne sont pas adaptés à nos produits, en partenariat avec un laboratoire indépendant, expert de l’évaluation de la protection solaire depuis plus de 20 ans, le Laboratoire Helioscience.

Ce laboratoire spécialisé a sélectionné pour nous les méthodes les plus adaptées en fonction de différents paramètres : l’indice de protection, la galénique du produit ou encore l’usage exclusif de filtres minéraux comme dans le cas des produits certifiés biologiques.

Des tests IN VITRO doublés en IN VIVO pour garantir la sécurité des consommateurs

Aujourd’hui, nous privilégions les méthodes IN VITRO pendant les phases de développement du produit. Ces tests sont désormais doublés avec des tests IN VIVO pour confirmer la bonne efficacité de nos produits en situation réelle.

Pour les tests IN VITRO :

  • Pour les UVB (test SPF) : Méthode validée et corrélée selon la technique décrite par DIFFEY et ROBSON
  • Pour les UVA : Méthode validée et corrélée selon la technique décrite par DIFFEY et ROBSON / Norme ISO 24 443 actuellement en révision = non utilisée par la marque Acorelle.

Pour les tests IN VIVO :

  • Pour les UVB (test SPF) : Norme ISO 24 444
  • Pour les UVA : Norme ISO 24 442


EN CONCLUSION

Le Laboratoire Odysud insiste sur le fait que les tests réalisés pour les médias sont à considérer avec beaucoup de précautions : le contrôle de la protection UVA se base, en effet, sur un seul test IN VITRO qui, de plus, ne convient pas aux filtres minéraux utilisés dans tous les produits certifiés Bio. Il s’agit, selon nous, d’une erreur de méthode évidente dans le cas des produits certifiés BIO.

Afin de rassurer nos clients et les utilisateurs de nos produits, nous rappelons que nous appliquons à l’ensemble de nos produits un protocole de tests renforcé IN VITRO doublés IN VIVO. Cette mesure est la garantie de la fiabilité de nos formules quant à la protection contre les UVA.

Articles en relation