Hypersudation : Causes & traitement

Partager ce contenu

Publié le : 21/01/2022 15:10:01
Catégories : Default

Nécessaire à la régulation de la température corporelle (thermorégulation), la transpiration est un phénomène naturel. Sa quantité varie en fonction des individus, allant de 0.5L en moyenne jusqu’à 10L selon des conditions particulières comme des émotions fortes, l’activité physique ou tout simplement la chaleur. L’hypersudation – ou hyperhidrose - elle, est un phénomène de transpiration excessive souvent localisée aux extrémités des membres : plante des pieds, paume des mains ou aisselles. Dans certains cas (10%), l’hypersudation peut toucher la totalité du corps. En plus de représenter un facteur de gêne sociale et professionnelle pouvant entraîner de la frustration voire une faible estime de soi, elle peut également favoriser le développement de pathologies telles que les verrues plantaires ou autres mycoses des pieds. Alors comment expliquer et prévenir ces désagréments ?

Les causes de l’hypersudation

Durant certains phénomènes tels que la pratique sportive ou au cours d’une fièvre, la transpiration a pour rôle d’abaisser la température corporelle en humidifiant la peau. De manière plus globale, elle est indispensable à la bonne protection de la peau contre les agressions extérieures en formant en duo avec le sébum le film hydrolipidique. Composée à 99% d’eau, elle n’est pas nécessairement malodorante. C’est en entrant en contact avec certaines bactéries présentes sur notre peau que son odeur va se développer.
Cependant l’hypersudation provient d’une hyperstimulation des glandes sudoripares, responsables de la sécrétion de la sueur. En cause, un dérèglement du système nerveux qui les entraîne à une production excessive de transpiration. Ce dérèglement intervient généralement à la fin de l’enfance et atteint un pic lors de la puberté, avant de rencontrer une accalmie après 40 ans. Il peut arriver parfois qu’elle refasse surface chez la femme au moment de la ménopause.
On distingue l’hypersudation primaire de l’hypersudation secondaire. L’hypersudation secondaire est due à un autre phénomène survenant dans l’organisme. Elle peut être causée par :

  • une maladie génétique, métabolique, endocrinologique ou neurologique.
  • des troubles anxieux voire un traumatisme
  • du surpoids
  • la ménopause
  • la prise d’un médicament

Ou d’autres affections telles que l’hyperthyroïdie ou la présence d’une tumeur.
Ces troubles peuvent engendrer l’hyperactivation des glandes sudoripares suite à une lésion du système nerveux.

Quels produits choisir pour lutter contre l’hypersudation ?

L’hypersudation est un phénomène difficile à appréhender. S’il est quasi-impossible de la prévenir totalement, il est en revanche possible de mettre en place certaines actions visant à l’amoindrir et à renforcer le confort et la qualité de vie de la personne qui en souffre.
Lorsque les émotions sont à l’origine des sueurs, il est bon d’apprendre des techniques de relaxation visant à les apaiser telles que la méditation ou le yoga. Elles permettront d’en atténuer les manifestations en développant une meilleure maîtrise de soi.
Plus généralement, on recommandera d’éviter la consommation d’alcool et de café, excitants notoires propices à stimuler la sudation. De même, consommer de la nourriture épicée peut avoir des effets similaires. L’oignon aura aussi tendance à renforcer l’odeur de la transpiration. On peut également jeter un coup d’œil à sa garde-robe et en écarter toute matière synthétique au bénéfice des matières naturelles, réputées plus respirantes. Au revoir viscose, polyester et autre acrylique, bonjour lin et coton ! On consacrera une attention particulière à la sélection des chaussures qu’on préfèrera de bonne qualité et aérées.


deodorants-baume-acorelle
L’hypersudation peut être traitée avec des produits sans ordonnance. Parmi la gamme de déodorants Acorelle, favorisez la gamme des déodorants baume qui seront les plus adaptés à une forte sudation. Bio et 100% naturels, ils seront des alliés de taille pour réguler la sueur, sans pour autant bloquer la transpiration. Ils n’obstruent pas les pores mais absorbent l’humidité et limitent les bactéries, responsables des mauvaises odeurs. Les actifs employés tels que le bicarbonate de soude ou l’amidon de maïs sont non abrasifs. La texture, élaborée à partir des beurres de sal et de karité et combinés à l’huile de coco, apporte douceur et confort d’utilisation. Formulés sans alcool et sans sel d’aluminium, ils se déclinent en trois parfums ainsi que dans une version sans parfum, adaptée aux femmes enceintes.

On peut également faire l’expérience des antisudorifiques : délivrés par les pharmaciens, ces traitements ne sont pas visibles en libre-service car il est nécessaire de bien respecter la marche à suivre.
Si l’inconfort persiste, il est préférable de se tourner vers un médecin. Plusieurs méthodes sont utilisées pour lutter contre l’hypersudation :

  • l’injection de toxine botulique. Elle peut cibler le visage, les pieds, les mains, les aisselles. Son administration se réalise sous anesthésie locale. Efficace trois mois environ, elle va venir stopper la fabrication de sueur en bloquant les transmissions nerveuses en direction des glandes sudoriapes. Ce traitement est à renouveler régulièrement.
  • les séances d’ionophorèse. Prescrites par le médecin traitant, elles peuvent être administrées par un dermatologue et se poursuivre à domicile à l’aide d’un appareil adapté. D’une durée d’une vingtaine de minutes, leur principe consiste à plonger les mains et/ou les pieds dans un récipient d’eau dans lequel est diffusé un courant électrique de faible densité. Elles sont à répéter plusieurs fois par semaine. Cela a pour effet de réduire la production de sueur. Toutefois, ce traitement ne convient pas à tous les publics puisqu’il est déconseillé aux femmes enceintes.
  • la sympathectomie. Réservée aux cas les plus extrêmes, il s’agit d’une intervention chirurgicale au cours de laquelle sont sectionnés les nerfs responsables de la transpiration. Il convient cependant de garder à l’esprit que cette technique réduit le transpiration dans le haut du corps mais peut entraîner une transpiration excessive ailleurs (dans le bas du corps).

Aucun traitement au laser n’existe contre l’hypersudation. L’hypersudation n’est donc pas à prendre à la légère au vu de l’inconfort qu’elle peut entraîner. Souvent tue par les personnes concernées, ces dernières ont du mal à consulter des spécialistes en raison du caractère tabou et de la gêne causée par ses manifestations. Avant de vous tourner vers des méthodes plus lourdes, n’hésitez pas à découvrir nos déodorants baume au bas de cet article ;)

Articles en relation